Home >> Asthme pendant la grossesse

Asthme pendant la grossesse

Les médecins rencontrent souvent des patientes enceintes souffrant d’asthme mais ayant une connaissance limitée de l’asthme et de son traitement optimal (voir Zone de scénario). Après avoir traité un épisode aigu chez un patient présent, le médecin devrait l’informer de l’asthme, de son impact sur la grossesse et de la meilleure façon de gérer son asthme.ScénarioUne femme de 30 ans s’est présentée à l’urgence pour se plaindre d’essoufflement. Elle était enceinte de 22 semaines et sa grossesse avait été compliquée par des nausées et des douleurs gastriques. Elle souffrait d’asthme depuis l’enfance, elle s’était rendue aux urgences au moins une fois par an au cours des trois années précédentes, mais n’avait pas été suivie régulièrement. Elle avait utilisé du budésonide inhalé de façon irrégulière dans le passé et a arrêté ce médicament lorsqu’elle est tombée enceinte. Elle avait eu des symptômes pseudo-grippaux la semaine précédente et utilisait du salbutamol inhalé trois ou quatre fois par jour avec un soulagement partiel bloc auriculo-ventriculaire. À l’examen, nous avons observé une température basse, une pression artérielle normale, une tachycardie (120 battements / min), une tachypnée (28 respirations / min), une respiration sifflante expiratoire sur l’auscultation thoracique et un rythme cardiaque fœtal normal. Sa saturation en oxygène était de 96% et sa spirométrie montrait un volume expiratoire forcé en une seconde de 42%. Le traitement initial était le salbutamol inhalé, l’oxygène à 5 l / min et la prednisone orale à 40 mg. Elle s’est suffisamment améliorée dans les 24 heures pour être libérée avec prednisone pendant une semaine, en plus de budésonide régulière et (sur demande) terbutaline, médicament qui a été utilisé jusqu’à l’accouchement. Elle a été référée à un éducateur spécialisé en asthme et des rendez-vous réguliers de suivi médical étaient prévus.