Home >> Avenir du dépistage préscolaire

Avenir du dépistage préscolaire

rédacteur &#x02014 Rahi et Dezateux ont souligné le dilemme actuel

dépistage de la vision préscolaire.1 Une revue systématique

détaillé le manque de preuves publiées sur la question de savoir si la cible

conditions (amblyopie, strabisme non évident et erreur de réfraction)

invalidante et si la détection à l’âge préscolaire entraîne une meilleure

les résultats du traitement que la détection à l’âge scolaire.2 L’examen conclut que les preuves tangibles publiées manquent sur

dépistage de la vision préscolaire, mais recommande ensuite que les fournisseurs considèrent

interrompre les programmes actuels. Sans haute qualité appropriée

des preuves de recherche, des conclusions favorables ou défavorables

les services sont également invalides. La recherche en cours sur ce sujet a

au sein d’une étude de cohorte de naissance pluridisciplinaire de 14   000

enfants nés à Avon entre avril 1991 et décembre

1992.3 Essai contrôlé randomisé des méthodes de dépistage

pour les défauts oculaires chez les enfants de moins de 3 ans a recueilli des données

sur la question de savoir si un handicap dans les fonctions sociales, physiques ou cognitives est

associé aux défauts cibles à l’âge de 4 ½

L’étude de cohorte de naissance vise à compléter un

évaluation détaillée et multidisciplinaire des 14 000 enfants

l’âge de 7 ans, dont la moitié aura eu un dépistage de la vision préscolaire

tandis que l’autre moitié n’aura pas. Cela fournira des données de haute qualité

sur si les défauts de la cible sont associés à sous-optimal

performance dans d’autres domaines de la vie à cet âge et, si oui, si

le dépistage préscolaire a donné de meilleurs résultats (visuels, éducatifs,

ou développemental) que le dépistage à l’âge scolaire. Comme indiqué dans le

examen, 2 ces données sont nécessaires pour décider si

soutenir le dépistage de la vision préscolaire. Les recommandations de l’examen manquent d’objectivité et suggèrent que

les auteurs croient que le dépistage de la vision préscolaire ne vaut pas la peine,

malgré le manque de données adéquates sur lesquelles fonder une telle conclusion.

La suppression des services existants sur la base de cet examen serait

malheureux si la recherche ultérieure a montré hors de tout doute que préscolaire

le dépistage de la vision était bénéfique. Compte tenu de l’importance indirecte

(animal) et rétrospective (clinique) suggérant déjà que

les conditions cibles sont à la fois invalidantes et mieux traitées dès

possible, les décideurs pourraient être mieux avisés de ne pas agir

passer en revue les recommandations de # x02019 jusqu’à ce que les résultats de l’étude de cohorte de naissance

et d’autres travaux pertinents deviennent disponibles. Cela permettrait le temps de

compléter la collecte et la présentation des données et des

éviterait la possibilité d’une intervention bénéfique

retiré de façon inappropriée.