Home >> La science pour le mal: le dilemme du scientifique

La science pour le mal: le dilemme du scientifique

Vous êtes un scientifique. Vous voyez votre science être mise à mal, avec un désastre imminent. Que faire? Ce fut le dilemme auquel furent confrontés les physiciens nucléaires en 1945 après l’explosion de la bombe atomique au Japon. La recherche de la nature ultime de la matière, poussée par la curiosité intellectuelle et réalisée dans un cadre mathématique abstrus, avait produit l’arme ultime de la guerre. Le développement et l’utilisation de ces premières bombes atomiques étaient-ils moralement justifiés aujourd’hui, mais Le problème qui se posait aux scientifiques à la fin de la guerre était de savoir comment contrôler le génie qui s’était échappé de la bouteille. Ils avaient produit une arme qui menaçait l’avenir de l’humanité. Leur responsabilité collective (ou culpabilité) était sans ambiguïté, mais que devaient-ils faire? C’était la genèse de l’organisation Pugwash, un groupe informel de scientifiques qui considérait comme leur responsabilité d’empêcher la catastrophe de la guerre nucléaire à l’avenir. Dès le début, ils étaient internationaux, y compris, surtout, des scientifiques des deux côtés du rideau de fer; ils étaient experts, dans les sphères scientifiques et militaires; et ils ont mené leurs discussions hors de la lumière. L’objectif était d’apporter une réflexion académique calme aux problèmes scientifiques, militaires et politiques complexes impliqués.Résumé L’organisation de Pugwash a été mise en place par des physiciens après la construction de la bombe atomique pour tenter de contenir les utilisations malveillantes de leur science.Depuis, d’autres scientifiques ont été impliqués, d’autres sciences ayant été utilisées à des fins destructrices fraise. l’utilisation d’armes biologiques et chimiques, bien que de nombreux problèmes subsistent dans le contrôle de l’utilisation de ces armes. La lutte contre les gaz à effet de serre réduit également les problèmes sanitaires et environnementaux causés par les avancées scientifiques