Home >> Le troisième âge de la thérapie antimicrobienne

Le troisième âge de la thérapie antimicrobienne

Malgré les efforts déployés pour développer un traitement contre l’anthrax , le cytomégalovirus et les cryptococcies , la découverte qu’un fragment d’anticorps contre la protéine de choc thermique fongique est efficace dans le traitement de la candidose humaine est l’aboutissement des efforts inlassables des Drs Matthews et Burnie a développé une nouvelle thérapie basée sur son observation dans les s que les patients qui se sont rétablis de la candidose invasive ont eu une réponse d’anticorps à cet antigène Le nouveau médicament s’appelle Mycograb NeuTec Pharma et se compose d’un fragment d’anticorps recombinant Cet agent a subi un long processus de développement qui a démontré son efficacité in vitro et chez des modèles animaux contre Candida albicans Mycograb a une activité antifongique directe contre C albicans in vitro par un mécanisme mal compris. Fait intéressant, Mycograb est également efficace contre Cryptococcus neoformans La large activité de ce fragment d’immunoglobuline est le résultat du fait que la chaleur La protéine ck est une protéine hautement conservée à travers les espèces fongiques. Ainsi, Mycograb peut représenter une thérapie dérivée d’un large spectre d’anticorps Pachl et al rapporte que le taux de mortalité attribuable à Candida était de% chez les patients ayant reçu un traitement combiné avec Mycograb et lipide. L’amphotéricine B associée, comparée à% parmi ceux recevant l’amphotéricine B associée aux lipides seuls. Ce sont des résultats spectaculaires, avec la mise en garde que, pour les patients gravement atteints de candidose systémique, il peut être difficile d’établir la cause de la mort. le taux de mortalité attribuable à Candida est validé par des études ultérieures, on peut anticiper que Mycograb sera un nouvel agent thérapeutique significatif. Comme la plupart des thérapies dérivées d’immunoglobulines, Mycograb a été bien toléré. Néanmoins, l’étude a révélé la singularité de l’administration de Mycograb hypertension chez une minorité de patients Le mécanisme de cet effet est inconnu et Etant donné que les options thérapeutiques globales en thérapie antifongique se sont considérablement améliorées ces dernières années avec l’introduction des échinocandines et des azoles de dernière génération, on pourrait s’interroger sur la nécessité de développer un traitement par anticorps contre la candidose. Cependant, la candidose est associée à un taux de mortalité inacceptable. , même si elle est traitée avec des agents antifongiques auxquels le champignon est sensible En outre, le développement de thérapies alternatives est une sage décision, étant donné que la prévalence de la résistance aux médicaments antifongiques est en augmentation À cet égard, la suggestion que Mycograb améliore les résultats introduit une nouvelle dimension dans l’évaluation des besoins thérapeutiques Les infections fongiques sont notoirement difficiles à traiter avec un traitement antifongique, car elles surviennent souvent chez les personnes immunodéprimées. Pour ces maladies fongiques, le système immunitaire apporte souvent une contribution essentielle à la thérapie antifongique. Il existe des preuves accablantes provenant d’études animales et des preuves limitées provenant d’études humaines que l’immunothérapie peut augmenter considérablement l’efficacité de la thérapie antimicrobienne standard Récemment, il y a eu des études d’IFN et de thérapie d’anticorps pour la méningite cryptococcique l’introduction généralisée de l’immunothérapie sous forme d’anticorps, de cytokines et de facteurs de croissance, en combinaison avec l’antibiothérapie conventionnelle, constituerait le troisième âge de la thérapie antimicrobienne. Cependant, le développement de l’immunothérapie adjuvante se heurte à un obstacle important à la supériorité de la thérapie antimicrobienne standard, À cet égard, il convient de noter que l’évaluation clinique de Mycograb a nécessité une combinaison et une comparaison avec l’amphotéricine B, qui a été la «norme d’excellence» pour la thérapie antifongique pendant des décennies. Par conséquent, nous ne savons pas si Mycograb est ef Dans le premier âge de la thérapie antimicrobienne, les médecins ont essayé de tuer les microbes pathogènes en aidant la réponse immunitaire de l’hôte à éradiquer l’infection par un traitement d’anticorps passif. À l’âge du traitement antimicrobien, les médecins ont essayé de tuer directement les microbes. Utilisation de petites molécules interférant avec le métabolisme microbien Les thérapies antimicrobiennes du troisième âge combineront les stratégies de destruction des microbes et d’amélioration des hôtes pour améliorer les résultats des maladies infectieuses. Par cette catégorisation, Mycograb convient mieux aux médicaments du deuxième âge, car il cible directement les microbes, avec la mise en garde qu’il s’agit d’une grande molécule de protéine dérivée d’une immunoglobuline Mycograb n’est ni un antibiotique ni une molécule d’anticorps mais combine les caractéristiques des deux Ainsi, le troisième âge de la thérapie antimicrobienne n’est pas tout à fait présent. le jour où les thérapies du troisième âge deviennent disponibles capable

Remerciements

Soutien financier Instituts nationaux de la santé AI-, AI-, AI- et HL-Conflits d’intérêts potentiels AC: no conflict